En RDC, Proparco soutient Advans, une institution financière au service des micro-entrepreneurs

publié le 10 mars 2020
République Démocratique du Congo
  • logo linkedin
  • logo email
photo signature Advans RDC
Malgré une dotation exceptionnelle en ressources minières, la RDC fait partie des Pays à Faible Revenu. Le secteur privé congolais résiste néanmoins et continue d’investir, les entreprises privées jouant un rôle majeur dans le développement de l’un des pays, qui malgré un potentiel économique exceptionnel, est pour l’instant l’un des plus fragiles du continent africain

Dans ce pays où une majorité de la population active est composée de micro-entrepreneurs, l’inclusion financière est encore très insuffisante et l’accès au crédit particulièrement limité, seuls11% des actifs détiendraient un compte dans une institution financière formelle. L’accès aux services financiers et l’augmentation du taux de pénétration de la microfinance demeurent donc des enjeux majeurs de développement en RDC. Une majorité de micros entreprises congolaises citent en effet les difficultés d’accès au crédit comme le frein principal à leur développement.
En accordant une ligne de crédit de 3 millions de dollars à Advans RDC, une institution engagée dans le financement des entrepreneurs et des PME en République Démocratique du Congo, Proparco témoigne de sa conviction que le secteur privé est un acteur fondamental de résilience dans les pays fragiles. 

Advans RDC est la deuxième institution sur le marché de la microfinance congolaise par la taille de son portefeuille. Elle sert aujourd’hui plus de 7 400 emprunteurs et 110 000 déposants, une clientèle composée de micro-entrepreneurs et de PME, via un réseau de 10 agences. Par son action, elle contribue de manière significative au développement de l’inclusion financière, en zones urbaines comme en zones rurales : à Kinshasa, la capitale et dans quatre provinces du pays.  

La ligne de crédit octroyée par Proparco permettra d'accompagner des clients dans leur dynamique de croissance. Environ 2 500 personnes ou microentreprises auront accès à des produits et des services de microfinance et ce prêt soutiendra la création ou le maintien de près de 2 900 emplois dans le pays.

Le projet contribuera aux ODD 1 (Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde, 8 (Travail décent et croissance économique) et 10 (inégalités réduites)

à lire aussi